REFLEXION DE LA SEMAINE: Êtes-vous prêt à aller au devant des autres

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail

REFLEXION DE LA SEMAINE: Êtes-vous prêt à aller au devant des autres
par Paul Boisvert, PhD, docteur en kinésiologie, coach en poids santé

Comment croyez vous vous faire de nouvelles relations si vous ne permettez pas aux rencontres potentielles de se réaliser, ou pire si vous êtes fermés à ce qu’elles se produisent?

Il faut préalablement vouloir, avoir besoin, ou devoir établir de telles relations. Par exemple, la nécessité de mieux connaître les collègues d’un nouvel emploi, les nouveaux voisins suite à un déménagement,  les membres du cours d’aérobie auquel vous venez de vous inscrire.
Il en tient d’une meilleure intégration à votre environnement changeant.

Bien sûr vous pouvez avoir de bonnes raisons de vous isoler. Par exemple, en présence de danger pressenti ou de la douleur encore présente de tentatives passées infructueuses.  Mais assurez vous que votre perception ou vos croyances soient justifiées.  Pour cela il est nécessaire de faire quelques vérifications et confrontations.

Tout d’abord, il faut avoir la bonne attitude. C’est à dire se mettre dans des dispositions mentales de vouloir  échanger avec les gens de votre environnement immédiat.

Ensuite, il faut faire preuve d’ouverture aux opportunités.
Cela peut se faire en permettant aux autres d’accéder à l’intérieur de son espace vital en évitant de créer une bulle autour de vous à l’épreuve des communications dans les deux sens.
Ça peut se faire aussi en accueillant les autres par un regard, un sourire, un geste des mains.

Cela n’est toutefois pas toujours suffisant. Les gens ne viendront pas nécessairement à votre rencontre malgré vos attentes.

Vous devez alors faire les premiers pas en entamant la conversation, question de vérifier le degré d’ouverture ou d’intérêt de l’autre.  Il faut bien sûr prendre ce risque quitte à se sentir rejeté puisque cela n’arrivera que rarement. Tout compte fait, cela vaut l’effort de faire preuve de courage malgré votre peur.

Il faut surtout éviter, sauf dans des circonstances exceptionnelles, de faire preuve de fermeture, par exemple en fuyant du regard, en s’isolant, en établissant une certaine distance, ou pire par notre absence. Il y en a même qui ont tellement peur du regard des autres qu’ils vont jusqu’à se barricader littéralement  à l’intérieur de leur demeure en allant jusqu’à tenir baissé en tout temps les rideaux de fenêtre.

Si vous avez besoin de rencontrer des gens, la première chose à faire est bien sur de sortir de chez vous, de laisser tomber vos œillères et de faire preuve d’ouverture.
(écrit en attendant mon tour dans la file de 5 km aux douanes américaines à la fête du travail)
-Paul Boisvert, docteur en kinésiologie, coach poids santé
http://coachpoidssante.ca

_________________________________________________
Paul Boisvert, PhD, docteur en kinésiologie
Coach Minceur en perte de poids santé
Expert-analyste sur l’obésité, la saine alimentation et l’activité physique
http://coachpoidssante.ca
Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedinyoutubetumblrinstagramflickr